Le Qi gong

Corinne LUCQUIN
Diplômée de la Fédération Française de shiatsu traditionnel

Diplômée de l’école LING GUI du Dr Liu Dong

PRÉSENTATION

Des millions de Chinois pratiquent des exercices quotidiens, sur le pas de leur porte, dans les parcs ou même à l’usine : il s’agit généralement de Tai Ji Quan et de Qi Gong (prononcer tchi kong). Ces deux approches sont considérées comme de « l’entraînement énergétique », selon les principes de la médecine traditionnelle chinoise (MTC). Rappelons qu’outre l’entraînement énergétique, la MTC comprend quatre autres pratiques : la diététique, l’acupuncture, la pharmacopée et le massage Tui na.

Ces techniques sont nécessaires en cas de maladies et nécessitent l’action du médecin ; alors que, si les exercices de Qi Gong peuvent être préconisés pour favoriser les traitements, ils ont la particularité de pouvoir être pratiqués seuls, en prévention ou pour le bien-être.

On peut dire que le Qi Gong est le plus simple des outils thérapeutiques de la MTC puisqu’il ne demande aucune connaissance médicale, par contre il est celui qui demande le plus d’implication de la personne elle-même qui doit pratiquer régulièrement.

Un des concepts fondamentaux de la MTC étant le QI, ce flux énergétique omniprésent, et GONG voulant dire travail ou entraînement, le Qi Gong est une pratique qui consiste à entraîner le Qi, c’est-à-dire à le renforcer, l’accroître, l’épurer, l’équilibrer et le faire circuler harmonieusement dans le corps et l’esprit.

Par le contrôle du corps, de la respiration et de la pensée, les pratiquants de Qi Gong apprennent à percevoir leur Qi et à le diriger le long de ses trajets, ils apprennent également à se connecter directement, pour mieux s’en imprégner, aux énergies de la terre, du ciel et de la nature.
Les mouvements sont lents, comme dans le Tai ji quan qui s’en est inspiré pour devenir un art martial, mais ici les enchaînements sont plus courts et plus simples à mémoriser, le but étant de les répéter jusqu’à sentir leurs effets sur le corps et l’énergie.
Traditionnellement nommé « art de longévité », le Qi Gong est donc une méthode aussi bien préventive que curative, ainsi qu’une philosophie pour mieux vivre sur les plans physique et mental,  aidant à retrouver ou préserver la jeunesse du corps ainsi que la vitalité de l’esprit.

HISTORIQUE

Le terme de « qi gong » ne date que des années 1950, ce qui ne veut pas dire qu’il n’existait pas auparavant. En effet il existait des pratiques liées à la médecine, à la religion ou encore aux arts martiaux, mais elles n’étaient pas regroupées sous le terme générique de qi gong. (DAO YIN était le mot regroupant tous les exercices de santé en mouvement.)

Le gouvernement chinois, après les avoir interdites, les a réhabilitées en les regroupant sous ce terme et le Qi Gong a été enseigné aux patients dans les cliniques ; et c’est à partir de ce moment que sont apparus les premiers enchaînements, les formes telles qu’on les apprend aujourd’hui. Ces formes sont donc basées sur des exercices qui existaient auparavant, et qui ont été enrichies continuellement par les recherches en médecine et selon l’inspiration de chaque maître.

Retour haut de page

BIENFAITS

Selon la MTC, toute maladie chronique a une origine psychique. Le Qi Gong agissant à la fois sur le corps, la respiration et le mental, il est la meilleure prévention qui régule l’ensemble des organes « à la source ».

En effet, contrairement aux gymnastiques occidentales -qui ont chacune leur intérêt propre, il faut rappeler que le Qi Gong ne prend toute son efficacité que si les mouvements sont effectués « en conscience » : aucun geste ne doit être fait « automatiquement » en pensant à autre chose, au contraire tout mouvement est conduit par l’intention qui doit être cultivée en permanence par le vide mental et la perception du moment présent.

Au lieu de traiter le corps comme un objet qui se doit d’obéir pour imiter un modèle idéal, on écoute ses sensations et on adapte le mouvement proposé à ses capacités ; ainsi on se relie à ses propres sensations et l’interaction entre le corps et l’esprit devient de plus en plus évidente et perceptible au fur et à mesure de la pratique.
Aucun mouvement n’étant forcé au-delà de ses capacités, il n’y a donc aucune contre-indication à la pratique, quelque soit l’âge ou la condition.

La pratique régulière du Qi gong sert à renforcer et assouplir la structure musculosquelettique et à optimiser toutes les fonctions de l’organisme dans le but d’entretenir la santé et même, d’assurer la longévité. Dans certains cas, elle peut aider à la guérison. C’est aussi une bonne préparation à toutes les activités sportives, artistiques et éducatives parce qu’elle favorise la concentration.

En-dehors des effets énergétiques particuliers des différentes formes de qi gong, il faut ajouter que le Qi Gong étant un art et non une simple gymnastique, le pratiquant est incité à améliorer sans cesse ses mouvements et à chercher à affiner ses perceptions internes, et dans cette quête, plusieurs fonctions physiologiques et mentales sont sollicitées et améliorées :

  • la motivation : avoir un but établi dans la progression de l’apprentissage d’un enchaînement est stimulant, surtout quand on l’apprend en groupe.
  • l’aptitude à l’apprentissage :  enchaîner des mouvements, simples mais souvent inhabituels, sollicite des capacités mentales souvent inexploitées
  • la coordination : pour parvenir au geste juste, on apprend à percevoir les différentes parties du corps dans leur unité
  • la conscience du schéma corporel : prendre conscience des différentes parties de son corps, même celles qu’on ne voit pas, se déplacer vers l’arrière et dans toutes les directions, synchroniser des mouvements différents, améliore la perception de son schéma corporel qui a une grande importance sur l’équilibre de la personnalité et l’humeur
  • l’équilibre, la fluidité, la souplesse qui sont conservés et augmentés par la pratique régulière
  • la détente qui seule permet aux énergies de circuler et aux gestes d’être harmonieux et non saccadés
  • la concentration : synchroniser mouvement lent et respiration tout en pensant  à une partie du corps ou à un déplacement, tout en se reliant aux  impressions de l’environnement qui nous entoure, en s’aidant parfois d’images mentales s’inspirant de la  nature, tout cela développe des aptitudes nouvelles d’attention et de réceptivité
  • la maîtrise émotionnelle : concentration, attention, reliance à l’environnement, effets physiologiques sur les organes et le système nerveux, procurent par la pratique régulière une distanciation vis-à-vis de ses émotions qui peu à peu existent mais ont moins de pouvoir de provoquer des désordres physiques et mentaux
  • la mémoire : la concentration sur le corps et l’esprit simultanément augmentent les capacités de mémoire en général.

EN PRATIQUE

Pour en ressentir les bienfaits, il est théoriquement recommandé de pratiquer tous les jours, même si ce n’est pas longtemps. Bien que de nombreux livres puissent aider les personnes désireuses de pratiquer, les instructions d’un enseignant qualifié sont indispensables pour atteindre l’état d’esprit ainsi que les postures et les mouvements justes ; cela permet également d’éviter les exercices qui ne conviennent pas à son état mental ou physique.

Évidemment les périodes de cours  doivent être complétées par un entraînement personnel.
Ma formation est essentiellement celle de l’école LING GUI (voir site dans les liens), dirigée par le Dr LIU DONG, médecin traditionnel chinois et qui participe à la recherche sur le Qi Gong en milieu médical aux États-Unis.

Mes cours sont organisés en petit groupe (pas plus de six personnes) pour un meilleur suivi de chacun  et sont constitués :
–  d’auto-massages pour préparer le corps,

– d’étirements, ondulations et mobilisations divers pour délier, détendre et renforcer  le corps

– d’apprentissage progressif des formes traditionnelles : enchaînements de mouvements à mémoriser et à répéter chez soi, chaque enchaînement ciblant une action particulière, même s’il est toujours complet car agissant sur l’ensemble du corps

– de quelques minutes de posture statique pour mieux sentir son axe, sa respiration, son centre de gravité et travailler la perception interne et le calme mental.

Le Qi Gong est un excellent complément aux séances de shiatsu, associé à l’auto-massage il est une des meilleures façons de prendre soin de soi dans sa globalité et de participer activement à son état de santé et de bien-être

Pour plus de renseignements sur les cours et horaires, vous pouvez prendre contact par téléphone

Retour haut de page